Exposition Tolkien, publics en ligne des archives, correctrices de la langue française… Une année de publication d’enquêtes

La nouvelle année est propice aux résolutions et aux bilans. Pour Voix/Publics, l’agence que nous dirigeons avec Maylis Nouvellon, l’année 2021 a été une année intense en termes de travail, comme pour beaucoup d’entre nous. Le plus souvent, nos études ne sont pas accessibles à tout-es car elles constituent de la documentation stratégique pour nos commanditaires. Mais en 2021, 4 de nos études ont été publiées en ligne et nous vous en proposons un récapitulatif, de la plus récente à la plus ancienne.

Imprimerie Crété à Corbeil, photographie de presse, Agence Rol, 1924, disponible sur Gallica

  • Deux milliards de clics. Enquête sur les usagers en ligne des archives

Du 18 janvier au 18 mars 2021, s’est déroulée la seconde enquête nationale auprès des usagers en ligne, pilotée par le Service interministériel des Archives de France (voir le rapport “Qui sont les publics des archives ?” de la première enquête 2013-2014). L’enquête constitue actuellement la plus importante enquête sur les usages numériques patrimoniaux en France, avec près de 28 000 répondant-es, et montre la présence de publics des archives en ligne nombreux et engagés, autour de trois profils : les généalogistes, les usagers venant pour les recherches historiques ou au titre de leur métier, les usager-es épisodiques et débutant-es (curiosité, démarche administrative). Le long rapport mis en ligne permet de comprendre la répartition des profils d’usagers selon les types de services (nationaux, départementaux, municipaux), l’évolution des profils depuis 2014, la satisfaction et les attentes concernant la médiation et les services proposés.

Nouveauté intéressante, les données brutes ainsi que les tris à plat par services d’archives ont été mis à libre disposition, dans la ligne droite de la politique d’ouverture des données publiques.

Le rapport et les données sont disponibles sur cette page.

  • Enquête nationale « Profession : correcteur » (2021)

Si la plus grosse partie de nos recherches portent sur les publics de la culture, nous faisons aussi des études sur les métiers de la culture, dans la continuité de ma thèse sur les community managers. Ainsi, nous avons eu le plaisir d’analyser l’enquête lancée par l’association des correcteurs de la langue française (ACLF) en 2020. Première enquête sur ce métier en crise, elle jette les bases d’une sociologie des professionnelles qui la composent en très grande majorité : très diplômées, en reconversion professionnelle, ayant suivi le plus souvent une formation spécifique, travaillant en indépendance à des tâches variées et polyvalentes (correction proprement dite, traduction, réécriture, suivi éditorial, secrétariat, graphisme…)

Le rapport et sa synthèse sont disponibles sur cette page.

  • Étude de réception de l’exposition Tolkien. Voyage en terre du milieu présentée à la BnF en 2019-2020

En 2019-2020, la BnF a présenté la première exposition sur Tolkien, l’auteur anglais de fantasy, dont le célèbre cycle autour du Seigneur des anneaux a donné lieu à de nombreuses productions culturelles (films, jeux vidéos…) L’exposition a été suivie par un ambitieux dispositif d’enquêtes :

  • étude de réception de l’œuvre de Tolkien à partir de biographies individuelles (Paris 3),
  • une enquête par questionnaires de connaissance des publics et étude de satisfaction à la sortie de l’exposition (Voix/Publics),
  • une étude qualitative de la réception de l’exposition Tolkien de la BnF (Voix/Publics)
  • une étude sur les contenus liés à l’exposition produits et publiés en ligne par des visiteur-ses ou usager-es des réseaux sociaux (Voix/Publics,Gaëlle Lesaffre, fred Pailler)

Le rapport synthétique de ces 3 dernières études est disponible ici. Il montre entre autres un renouvellement des publics très fort à l’occasion d’une exposition au thème original.

  •  Étude des publics de l’exposition Les Nadar, une légende photographique

Présentée à la BnF en 2018-2019, cette exposition offrait une rétrospective sur l’œuvre des frères Nadar, sur leurs innovations artistiques, techniques et commerciales. L’étude des publics montre entre autres la présence d’un public d’amateurs de la pratique photographique et de la visite d’exposition, très satisfait par les nombreuses médiations écrites de l’exposition. Avec l’étude Tolkien, cette étude montre le lien très fort entre un univers de pratiques et loisirs culturels et le choix de visiter une exposition en particulier. Ces relations permettent de placer le choix des thèmes d’exposition et de la programmation comme axe stratégique pour faire venir tel ou tel type de public.

Le rapport est disponible ici. À signaler, la BnF a mis en ligne de nombreux rapports d’enquête sur les publics, à consulter ici.

Nous poursuivons cette exploration du lien entre la pratique photographique et la visite culturelle dans une analyse transversale de l’enquête “À l’écoute des visiteurs” depuis 2010. Pratique très majoritaire aujourd’hui (7 à 8 visiteurs sur 10 en 2019), qu’en observe-t-on aujourd’hui ? Que sait-on du partage en ligne dans les lieux patrimoniaux ? S’articulent-elles de la même manière à la visite suivant les lieux, les catégories de publics et le format de leur visite ? Comment ces pratiques ont-elles évolué dans ces différents lieux et pour ces différents publics ? Les pistes de réponse à ces questions seront bientôt à lire dans : Nouvellon Maylis et Couillard Noémie, “Visiter, photographier, partager : analyser un continuum de pratiques”, Actes du Séminaire EdL/UQAM/MBAM, coord. Eidelman J. Meunier A., 2022.

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Noémie Couillard (6 janvier 2022). Exposition Tolkien, publics en ligne des archives, correctrices de la langue française… Une année de publication d’enquêtes. Penser les publics dans la culture et le patrimoine. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/syi9


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.